La CARMF en 2018 : entre déficit et polémique

Le 22/07/2018


Le Bilan 2018 :

Au 1er janvier 2018, la CARMF, c’est 111 026 cotisants pour 55 935 retraités, et 20 921 conjoints retraités.

Avec ces chiffres, on comprend aisément le déficit technique de cette caisse de retraite. En effet, les dépenses de la CARMF sont plus importantes que les recettes, entrainant des hausses de cotisation. La CARMF avance des « raisons démographiques » pour expliquer cette situation. Quoiqu’il en soit, il demeure important de savoir qui sont les cotisants.



Qui doit cotiser ?


Conformément aux dispositions de l’article L722-1 et L640-1 du Code de la Sécurité Sociale, les médecins :

-> titulaires d’un doctorat en médecine

-> inscrits au Conseil de L’Ordre

-> qui exercent une activité médicale libérale en France Métropolitaine, départements D’Outre-Mer où Monaco



Les étudiants en médecine non thésés, effectuant des remplacements en libéral doivent-t-ils cotiser à la CARMF ?




L’article 25 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 avait obligé les étudiants en médecine non thésés (internes) exerçant des remplacements en libéral, à cotiser à la CARMF.

Cependant, Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé a demandé le 3 mai 2018 la suspension du recouvrement de ces cotisations.

Par conséquent les étudiants en médecine non thésés n’ont pas à cotiser à la CARMF pour l’année 2018.


Nous invitons les étudiants en médecine non thésés effectuant des remplacements ayant reçu une « déclaration en vue d’affiliation » de la retourner à la CARMF en précisant leur situation (« déclaration en vue d’affiliation » téléchargeable ici )


Sources : Carmf.fr, article L722-1 et L640-1 du Code de la Sécurité Sociale

Haut