L’année « blanche », la fiscalité 2018 et l’épargne Madelin

01/06/2018




1) La fiscalité de 2018

La réforme mettant en œuvre le prélèvement à la source (PAS) sur l’impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2019, conformément à la loi de finances pour 2017 n° 2016-1917 du 29 décembre 2016, complétée par la loi de finances rectificative pour 2017.


Cette réforme met fin au système d’imposition en décalé à partir de 2019.

À partir de 2019, chaque contribuable paiera un impôt correspondant à son revenu de la même année.

Comme évoqué dans l’article précédent, les contribuables indépendants pourront ainsi ajuster leur taux d’imposition à leur activité tout au long de l’année.

Les contribuables indépendants français ne paieront plus d’impôt sur leur revenu de l’année précédente.


Par conséquent, la fiscalité de l’année de transition de 2018 doit être expliquée.

Les questions qui se posent pour les professionnels libéraux sont les suivantes : suis-je imposable sur l’année fiscale 2018 ? sur quoi suis-je imposable en 2019 ?

Pour l’année 2019, vos acomptes prélevés dans le cadre du prélèvement à la source, par l’Administration fiscale ont été calculés à partir de vos revenus 2017.

En mai 2019 chaque contribuable indépendant devra déclarer ses revenus 2018 à l’Administration fiscale. Ils pourront éventuellement conduire à une augmentation de vos prélèvements à la source (PAS) dés l'automne 2019.

 C’est la méthode de calcul de l’impôt sur le revenu qui va permettre de neutraliser l’imposition sur les revenus de 2018.

Le Crédit d’Impôt de Modernisation du Recouvrement (CIMR) va ici permettre de mettre en place la transition vers le prélèvement à la source.

Concrètement le Crédit d’Impôt de Modernisation du Recouvrement (CIMR) va « annuler » l’imposition sur les revenus de 2018.


Il est crucial de préciser quels revenus ont vocation à être neutralisés.


Seuls les revenus courants de l’année 2018 seront « annulés ».

Selon l’Administration fiscale, on doit distinguer les revenus courants des revenus exceptionnels :

Revenus courants : BNC, BA, BIC, revenus des dirigeants salariés.

Revenus exceptionnels : indemnités de licenciement, gratifications exceptionnelles, …


Attention : Le dispositif anti-abus

Les revenus courants  2018 des professionnels indépendants (BNC, BA, BIC) et des dirigeants salariés pourront être considérés comme des revenus exceptionnels par l’administration fiscale si :

Le BNC, BA, BIC 2018 d’un indépendant ou le salaire 2018 d’un gérant salarié dépasse celui de l’année 2015, 2016 ou 2017.

Les incidences :

1) le contribuable sera imposable sur la différence entre son revenu 2018 et le meilleur de ses revenus 2015, 2016 ou 2017.

2): l’Administration fiscale va majorer les acomptes à compter de l'automne 2019, à partir de ce revenu plus important en 2018.


Les sommes épargnées sur le contrat d’épargne retraite Madelin, ayant une incidence directe sur les revenus des indépendants, il convient d’expliquer les incidences des fluctuations des versements en 2018.


2) L'intérêt de l’épargne retraite Madelin sur la fiscalité 2018


Faut il continuer de verser sur sa Madelin en 2018 ? Que se passe t-il si l'on cesse les versements sur sa Madelin en 2018 ?


La diminution de l’épargne retraite Madelin sur l’année 2018, peut entrainer une augmentation des revenus courants pour les professionnels TNS.

Se faisant, cette diminution de l’épargne Madelin créera des revenus exceptionnels qui ne seront par neutralisés par le Crédit d’impôt de Modernisation du Recouvrement (CIMR).

Il faut donc éviter la diminution des versements sur son épargne Madelin en 2018.


L’administration fiscale considère en effet que la contrepartie à l’économie d’impôt propre aux dispositifs Madelin nécessite de la part des contribuables indépendants un effort d’épargne minime mais constant.


Il est nécessaire de rappeler ici que les contribuables qui gardent des revenus courants (BNC, BA, BIC) semblables aux années 2015, 2016 et 2017, ont tout intérêt à garder la même enveloppe de versement en épargne Madelin pour 2018 afin de profiter au mieux de l’année blanche.

La déduction des versements en épargne Madelin effectués en 2018, pourra permettre de bénéficier pleinement du CIMR et par conséquent de ne pas être imposé sur les revenus de 2018.



Haut